Autoédition

7 étapes pour s’autoéditer

Il y a quelques semaines, je commençais une série d’articles sur l’auto-édition. Corrections, création de couverture, j’ai fait plein de zoom sur les différentes étapes pour auto-publier son roman. Il me semblait important, à ce stade, de faire un article « recap » avec toutes les étapes pour avoir son roman entre les mains. Allez, c’est parti !

Étape number 1 : réécrire son roman en faisant appel à un bêta lecteur

Tu viens de mettre un point final à ton manuscrit, et c’est génialissime. Tu t’apprêtes donc à entamer le (long) processus de réécriture. As-tu pensé à faire appel à un bêta-lecteur ? J’ai fait un article complet sur le sujet ici, dans lequel j’explique l’importance d’avoir une ou plusieurs bêta-lecture pour avoir un regard critique et extérieur sur son roman. Je ne vais pas y aller par quatre chemins, il est pour moi indispensable de faire appel à un BL, surtout dans l’auto-édition.
Tu peux trouver des BL un peu partout ; le plus souvent, ce sont des auteurs, comme toi et moi ! Il y a aussi des bêta-lecteurs professionnels, qui vont relire ton livre contre une certaine somme d’argent. L’usage le plus courant en BL est surtout un système d’échange : une bêta contre une bêta.

Étape number 2 : la mise en page

C’est l’étape que je déteste le plus. Mettre en page son roman est vraiment un casse-tête, car cette dernière va de paire avec le format choisi pour ton roman. Tu dois donc choisir ton distributeur en même temps que tu fais ta mise en page (rassure-toi, je développe ça dans le point suivant).
Pour la mise en page, tu vas donc toucher au texte : est-ce que tu as mis les mêmes guillemets partout, fait attention aux espaces insécables (histoire de ne pas avoir un point d’exclamation qui se balade tout seul sur une ligne), comment as-tu utilisé l’italique… Bref, en premier, on uniformise, on harmonise.
Ensuite, tu vas toucher aux pieds de pages et aux en-têtes, si tu en mets. Les pieds de pages sont généralement réservés à la numérotation, les en-têtes pour rappeler le titre de ton roman et de ton tome, même s’il n’y a rien d’obligatoire. Il faut aussi trouver le bon interligne : le simple est trop serré, le double trop espacé… Personnellement, j’utilise l’interlignage 1,25, car c’est suffisamment aéré.
Et enfin, les marges… Pour ça, tu as besoin du format de ton roman (broché, pour les epub les marges c’est pas très grave). La plupart des plateformes de distribution proposent des gabarits avec les marges idéales, mais tu peux les retoucher pour être sûr que tout convient.

Étape number 3 : choisir son distributeur

Par distributeur, j’entends plate-forme qui va mettre en vente ton roman en ebook et broché. Le distributeur le plus commun est sans doute Amazon, mais il en existe bien d’autres ! La formule que propose le géant américain est cependant la plus alléchante : 70% de redevances sur les ebooks et un programme pour les pages lues via l’abonnement Kindle. De plus, tu as accès a un tableau de vente en temps réel, l’idéal pour garder la main sur ton bébé tout au long de sa vie en auto-édition.
Mais Amazon n’est pas la seule option qui s’offre à toi. Il y a aussi Bookelis, TheBookEdition, Lulu… Et même des maisons d’auto-édition ! Là encore, j’ai écrit un article plus détaillé sur tout ça, clique ici pour en savoir plus !

Étape number 4 : réalise ta couverture et ta maquette

Pour ta couverture, plusieurs choix s’offrent aussi à toi ! Tu peux le faire toi même si tu te débrouilles en graphisme, ou faire appel à un professionnel (graphiste ou illustrateur). Conseil : va regarder ce qui se fait chez les éditeurs et pioche quelques idées parmi les livres du même genre que le tien. Conseil numéro 2 : va voir cet article de Lucille Chaponnay qui t’explique comment réaliser une jolie couverture (ou le faire faire). Rappelle toi qu’en tant qu’auteur débutant et auto-édité, c’est comme si tu t’étais tiré deux balles dans le même pied. Tu n’as pas de nom connu et tu ne bénéficies pas de l’image de marque d’une grande maison d’édition. Une jolie couverture est donc un argument de vente indispensable ! Je sais ce qu’on dit, on ne doit pas juger un livre d’après sa couverture… Donc bosse aussi à fond le résumé, qu’on aborde dans le point suivant.
Une des fabuleuses découvertes de l’auto-édition est également la réalisation de ta maquette. Qu’est ce que c’est ? Eh bien c’est ton livre broché sous tous les angles ! Tu vas bien sûr bosser la 1ère de couverture, mais aussi le dos et la quatrième. Là encore, fouille dans le site de ton distributeur pour avoir le gabarit et les bonnes proportions ; selon ton nombre de pages, l’épaisseur de ton dos va changer. Il y a donc un calcul un peu chiant à faire, mais aie confiance en toi, tu vas y arriver !

Étape number 5 : le résumé

C’est toujours délicat de faire le propre résumé de son histoire. Si tu ne le sens pas, tu peux peut-être demander à un de tes BL de le faire pour toi ? Je ferais un article un peu plus détaillé sur le résumé, mais retiens ceci : il te faut une bonne phrase d’accroche. J’en ai fait une sur Six Pieds Sous Terre, et j’étais étonnée de l’engouement autour de cette phrase. Je n’ai aucun doute sur le fait qu’elle ait déclenché de nombreuses ventes.
Ensuite, essaye d’être le plus honnête possible avec le lecteur : il faut lui donner envie de te lire, sans pour autant lui mentir sur le contenu de ton roman. Évite également les superlatifs, du style : « une aventure exceptionnelle vous attend » ou encore « une lecture à couper le souffle ». Ce n’est que mon avis, mais je fais partie des gens qui pensent qu’il faut rester humble avec son roman.
Tu ajoutes donc ton résumé à ta quatrième de couverture, qui doit comporter : le résumé, ton numéro ISBN et le prix de ton roman ! Il te faut absolument ces trois choses, c’est obligatoire.

Étape number 6 : l’ISBN & le dépot légal

Là encore, je ferai un article plus détaillé à ce sujet dans un autre article. Je ne m’étais jamais trop intéressée au numéro ISBN avant ; c’est tout simplement un numéro, sous forme de code-barre, qui permettent aux libraires de retrouver ton livre sur les catalogues. C’est obligatoire pour tous les livres brochés ! La plupart des distributeurs te proposent de t’en attribuer un gratuitement : attention cependant, un ISBN attribué par Amazon ne s’utilise que sur Amazon.
On est presque prêt pour la publication, mais tu dois encore faire ton dépôt légal à la bibliothèque nationale de France. Il s’agit d’un formulaire à remplir avec ton nom, les dimensions de ton roman, ton numéro ISBN, bla bla bla. Tu peux remplir la déclaration en ligne et ensuite, tu envoies un exemplaire papier à la BNF ! C’est obligatoire ET gratuit ! Tu peux tout retrouver sur leur site !

Étape number 7 : la promotion

En réalité, je te conseille de faire de la promotion tout au long de ces étapes. Montre à tes fans et à tes futurs lecteurs l’envers du décor, toutes les facettes de ton quotidien d’écrivain. Ça motive parce que tu vas rencontrer d’autres auteurs, vous allez parler de vos galères, de vos déceptions… Et c’est important de ne pas être seul. Ce métier est suffisamment solitaire comme ça, je pense !
Je te conseille instagram, qui est à mon sens le réseau social le plus adapté pour les livres. On y fait de formidables rencontres, on rigole, on se donne des conseils. Bref, c’est une mine d’or et j’aimerai officiellement remercier tous les auteurs avec qui j’ai pu échanger depuis ce début d’année 2020. Vous êtes tous géniaux et j’espère vous rencontrer en vrai un jour !
Une fois ces 7 étapes remplies – tu n’es pas obligé de suivre l’ordre d’ailleurs hein, si tu veux faire ta couverture avant la bêta-lecture, fais comme tu veux – cliques sur publier et laisse ton roman vivre sa vie ! C’est dur de les voir quitter le nid, mais c’est une vraie source de fierté !
Sur ce… à la semaine prochaine ! Prenez soin de vous.
Megära